B2V : les salariés et la CGT en lutte pour le maintien de tous les emplois

28 septembre 2018

Ce Mardi 25 Septembre, à l’initiative de la CGT et rejointe par la CFDT, les salariés du Groupe de protection sociale B2V, se sont fortement mobilisés devant le siège de la Fédération Française de l’Assurance, Boulevard Haussmann, à l’occasion d’une paritaire. Ils étaient venus en nombre pour exprimer leur inquiétude légitime quant à leur avenir après le choix de transférer l’activité« assurance de personnes » vers CEGEDIM et GPSA ; suite à la décision prise par le comité directeur du BCAC le 17 février 2016, de démanteler le GPS, avec l’aval de la FFA.

Après le rassemblement massif du 5 juillet au pied du Siège B2V où ils avaient exprimé à leur Direction leur attachement à leur emploi et leur métier, les quelques 150 salariés présents ce mardi ont obtenu qu’une délégation CGT et CFDT (organisations représentatives chez B2V) soit reçue en présence de Mme QUERE-BECKER (vice-Présidente de la Commission des Affaires Sociales), de Mr Alexis MEYER (Directeur des Affaires Sociales) et de Mr Laurent TISSOT (sous-Directeur à la Direction des Affaires Sociales, Département Législation sociale – Protection Sociale).

Ces interlocuteurs ont cherché à fuir la responsabilité qui est la leur dans ce dossier, en se retranchant notamment derrière une décision du Conseil Constitutionnel relative aux clauses de désignation et à la « liberté d’entreprendre », et n’ont apporté pour seules réponses qu’ils n’avaient aucun pouvoir ni influence mais feraient part du mécontentement des salariés aux Instances du Groupe B2V. Une honte au regard de leur décision qui met à mal l’avenir de 450 salariés.

Or, c’est bien la FFA et les assureurs qui, unilatéralement, ont décidé, au mépris des conventions et règlements, de retirer à B2V une partie de l’activité qui est la sienne dans le cadre du régime de Prévoyance de Branche.

A l’issue de cette rencontre, qui n’aura malheureusement été qu’un simulacre de recherche de solutions, la délégation CGT s’est exprimée devant les salariés pour les assurer de l’engagement de toute l’organisation à défendre leurs intérêts.

La délégation CGT s’est ensuite rendue, comme prévu, à la Commission Paritaire Plénière de Négociation et d’Interprétation afin d’y poursuivre le combat. Elle n’a pu que constater que l’instance avait déjà entamé les discussions avant son arrivée.

Face au mépris évident auquel la Délégation CGT a été confrontée, et après avoir lu une déclaration et fait acter une colère légitime auprès de l’ensemble des participants, celle-ci a quitté la salle.

A cette occasion, les représentants Force Ouvrière ont tenu à lui apporter leur soutien.

La CGT exige la garantie du maintien pérenne de TOUS les emplois des salariés du Groupe B2V.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *